Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Les filles au lion - Jessie Burton

24 Mars 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Le premier roman de Jessie Burton, l'excellent Miniaturiste avait pour inspiration une maison de poupée exposée au Rijksmuseum à Amsterdam. Les filles au lion est cette fois le nom d'un tableau, a priori inventé mais si bien décrit par l'auteur qu'on l'imagine très bien se détacher sur le mur d'un prestigieux musée. Jessie Burton aime donc explorer les arcanes de l'art, une source qu'elle exploite avec un réel talent. Ses descriptions sont minutieuses et imagées, les couleurs explosent, sa plume se fait pinceau et parvient à faire surgir les univers - l'Amsterdam du 17ème siècle, brun, sombre et glacial de Miniaturiste, le sud de l'Espagne aux tons vifs et chaleureux ici - directement depuis une palette de peintre. Miniaturiste avait l'avantage de la surprise. Avec Les filles au lion, Jessie Burton fait mieux que confirmer. Elle impressionne.

Par sa maitrise de l'intrigue tout d'abord, tissée à travers deux époques et deux destins de femmes qui semblent se répondre. En 1967, Odelle, une jeune femme originaire des Caraïbes tente de se faire une place à Londres mais doit faire face au racisme ordinaire. En 1936, Olive est une jeune femme qui rêve de se consacrer à la peinture mais dont le père, un célèbre marchand d'art n'imagine même pas qu'un grand peintre puisse être une femme. Odelle voudrait écrire mais manque de confiance en elle. Olive se cache pour peindre. A trente ans d'écart, l'émancipation des femmes est toujours aussi difficile.

Odelle travaille en tant que secrétaire pour une galerie d'art aux côtés de Marjorie Quick dont elle admire en secret l'assurance et la position. Lorsque son petit ami, Lawrie Scott souhaite soumettre à l'avis de spécialistes un tableau que sa mère lui a légué, Odelle assiste avec surprise à la réaction de Quick qui semble bouleversée en le découvrant. Quel est donc le secret de ce tableau, Les filles au lion attribué à Isaac Roblès, un peintre espagnol disparu pendant la guerre d'Espagne ? Que représente-t-il pour Marjorie Quick ? Pourquoi cette dernière semble-t-elle semer des informations et des indices à l'attention exclusive d'Odelle ?

Jessie Burton fait monter avec talent une tension dramatique au fil des allers et retours entre les deux périodes et de l'avancée dans la genèse de ce tableau. Dans son histoire se mêlent les prémices de la guerre d'Espagne, les relents des nationalismes qui vont bientôt mettre l'Europe à feu et à sang, et un triangle amoureux aux passions exacerbées par le contexte. Il est question de force créatrice et de liberté, de contraintes et de sources d'inspiration. Mais ce qui capte l'attention au-delà de tout le reste, c'est le parallélisme entre les parcours d'Odelle et d'Olive, le formidable défi auquel elles se confrontent à des décennies d'écart pour gagner le droit de s'adonner à leur art. En perçant le secret du tableau, Odelle va gagner bien plus que la satisfaction de la vérité. Elle va se découvrir elle-même.

Les filles au lion est un roman qui vous capte et vous transporte avec bonheur dans un univers que vous n'avez pas du tout envie de quitter. Bien rythmé, bien écrit, bien calibré. J'ai aimé cette plongée dans le monde de l'art et cette réflexion enrichissante sur l'histoire d'une oeuvre et la façon dont elle témoigne de la vie intime d'un artiste autant que de la Grande Histoire. C'est maintenant certain, j'attendrai le prochain opus de Jessie Burton avec envie.

"Les filles au lion" - Jessie Burton - Gallimard - 490 pages (traduit de l'anglais par Jean Esch)

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

monpetitchapitre 19/04/2017 11:36

Je n'ai pas lu son premier roman, mais j'avais noté celui-ci, tu enfonces le clou.

Nicole Grundlinger 19/04/2017 15:50

Miniaturiste était déjà très bon (et même excellent pour un premier roman) mais celui-ci est encore plus maîtrisé. Un vrai plaisir romanesque.

Eva 02/04/2017 23:15

j'avais trouvé Miniaturiste très prometteur, et je l'avais vraiment apprécié (mais quand même quelques petits défauts...) - du coup je vais me précipiter sur celui-ci!

Nicole Grundlinger 03/04/2017 17:12

Elle tient ses promesses, ça c'est sûr, même si on peut regretter une fin un peu trop rapide si on veut chipoter un peu :-)

Delphine-Olympe 01/04/2017 10:30

J'étais persuadée d'avoir laissé un commentaire... Bref, c'est évidemment un livre pour moi, ça. Et puis, j'ai lu le billet de Catherine, que tu as rencontrée chez Gallimard, et qui est aussi enthousiaste que toi. Vous comptez sans doute toutes les deux parmi les blogueuses dont je me sens le plus proche littérairement parlant. Donc hors de question que je le rate celui-là !

Nicole Grundlinger 01/04/2017 14:56

Le roman est vraiment bien, la rencontre avec l'auteur était hyper intéressante et la discussion avec Catherine nous a encore permis de nous rendre compte à quel point le contenu était riche. Tu peux l'ajouter à ta pile sans aucun problème :-)

Patrice 27/03/2017 05:49

Mon épouse vient d'acheter Miniaturiste, je note ce titre également

Nicole Grundlinger 27/03/2017 15:09

Une citation du Times en quatrième de couverture indique "Les lecteurs de Miniaturistes ne seront pas déçus"... Donc, si le premier vous plaît à tous les 2, n'hésitez pas à vous lancer dans celui-ci...

Edyta 25/03/2017 10:55

Je suis en train de savourer Miniaturiste, aucun doute que je ne me priverai pas du plaisir de lire également le dernier roman de Jessie Burton.

Nicole Grundlinger 25/03/2017 16:49

Miniaturiste m'avait vraiment époustouflée... Pour un premier roman il est d'une complexité et d'une maîtrise incroyables. On se demande toujours ce que l'auteur va faire ensuite après un tel succès... Eh bien là, on n'est pas déçu !

zazy 24/03/2017 20:47

Un livre, si j'en crois ton commentaire qui est passionnant

Nicole Grundlinger 25/03/2017 16:47

Un vrai bon roman comme je les aime : captivant, divertissant, enrichissant... et surtout le plaisir de tourner les pages.

Mimi 24/03/2017 17:17

Encore deux belles tranches de vie accompagnées d'Histoire et d'Art. Merci pour ce partage !

Nicole Grundlinger 25/03/2017 16:46

Je suis sensible à ces thèmes, c'est sûr alors quand ils sont traités aussi subtilement, forcément, j'aime.