Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Un été à quatre mains - Gaëlle Josse

27 Mars 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Je ne suis pas musicienne, je ne connais pas grand-chose à l'histoire des grands compositeurs, je ne sais même pas reconnaître les morceaux les plus célèbres lorsque je les entends... Mes émotions artistiques me viennent essentiellement de la peinture, jamais un air de musique classique n'a réussi à m'émouvoir. Mais je n'avais aucun doute en ouvrant ce petit livre. Car la signature de Gaëlle Josse est la promesse d'une bulle de beauté, sa plume sensible serait capable de transformer une simple liste de courses en la plus émouvante des natures mortes.

Alors... attendre le bon moment, un samedi soir un peu solitaire bien à l'abri sous un plaid tandis que les éléments se déchaînent à l'extérieur, fin d'hiver, giboulées. Eteindre la télé. Se déconnecter du marasme ambiant, ces infos qui crachent en continu les images d'un monde violent, corrompu, gagné par la peur. Souffler. Sentir le calme, goûter le silence. Et commencer...

"Il est inutile de chercher là oeuvre de biographe ou de musicologue. C'est un risque. C'est avant tout un geste d'amour envers l'ami, le frère dont chaque note, depuis si longtemps, me berce ou m'étreint le coeur. Et entre risquer et aimer, y a-t-il finalement beaucoup de différence ?"

Et avec vous, Gaëlle, le risque est un plaisir délicat. Ces quelques mois dans la vie de Franz Schubert sont pour vous l'occasion d'explorer les non-dits, les silences et les clairs obscurs, tout en esquissant un contexte, une époque, une histoire et les contours d'un homme avec ses failles, ses doutes, ses aspirations, ses craintes, ses espoirs fracassés. En quelques pages, quelques fragments de vie, Schubert m'a soudain semblé très proche. Cet été dans la campagne hongroise, le poids de la dépendance de l'artiste envers un mécène ou un employeur, la musique qui réunit deux être que les contraintes sociales opposent, le poids d'un regard ou d'un simple effleurement...

Il a suffi d'un mystère, d'un détail dans la biographie de Schubert pour titiller l'inspiration de Gaëlle Josse et lui donner envie de recréer ces moments à l'aune de sa propre sensibilité et des émotions que le compositeur a su lui procurer tout au long de sa vie. C'est sa proximité avec lui, avec sa musique qui lui permet de nous faire partager ses sensations avec une pudeur exquise. Non, effectivement, ce n'est là nullement oeuvre de biographe, mais oeuvre d'Artiste. Avec un A majuscule.

"Un été à quatre mains" - Gaëlle Josse - Ateliers Henry Dougier - 90 pages

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Delphine-Olympe 28/03/2017 20:42

Je ne suis pas sûre d'adhérer totalement au style de Gaëlle Josse... Donc, pour une fois, je passe !

Nicole Grundlinger 29/03/2017 14:05

Il me semble en effet que tu m'avais déjà fait part d'une certaine retenue lors de la parution de son précédent roman...

Mimi 27/03/2017 23:14

Encore une très jolie critique qui me donne envie de lire ce livre, d'autant plus que j'aime cette auteure. Il devient difficile de lire tes critiques, ma PAL tangue dangereusement...

Nicole Grundlinger 28/03/2017 16:44

Je suis désolée, c'est vrai que j'ai un rythme un peu dingue. Celui-ci est tout petit, il se savoure en deux heures (parce qu'on a envie de déguster et de s'attarder sur la petite musique de l'auteur)...

zazy 27/03/2017 21:46

Je suis en retard dans les bouquins de Gaëlle Josse, celui-ci me tente bien sûr !!

Nicole Grundlinger 28/03/2017 16:46

Ils sont tous assez courts, heureusement, tu rattraperas vite ton retard.