Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

L'enfant qui mesurait le monde - Metin Arditi

1 Juin 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Voici l'une des belles découvertes offertes par le Prix du Roman Points, surtout que Metin Arditi faisait partie des auteurs que j'avais envie de lire depuis un moment. Un roman solaire, l'histoire d'une belle rencontre entre un homme mur qui a presque tout perdu et un enfant autiste qui cherche à rétablir l'ordre du monde, dans une Grèce empêtrée dans la crise. La Grèce, symbole de la beauté et de la culture soudain confrontée au désordre et au désastre d'un monde devenu fou.

"Il fut un temps où nous offrions au monde des temples, des stades et des amphithéâtres. Aujourd'hui, nous défigurons un site merveilleux pour y construire le Périclès Palace, symbole de nos rendez-vous répétés avec le ridicule et la honte. Appauvri et hagard, notre pays sombre chaque jour davantage dans l'indignité et le malheur."

Lorsque le maire de Kalamaki, une île de la mer Egée au large du Péloponèse présente aux habitants le projet de construction d'un complexe de luxe dans l'une des plus jolies criques de l'île, la plupart des habitants y voient une solution à leurs difficultés financières. Et tant pis pour le charme bucolique et le respect de la nature. Seuls Eliot, un américain, ancien architecte installé sur l'île depuis une douzaine d'années et Maraki, la mère du petit Yannis s'en émeuvent. Cette dernière s'inquiète de l'impact d'un tel projet sur l'équilibre de son fils, autiste qui bénéficie de l'entourage bienveillant de tout le village. Le patron du bistrot parviendra-t-il encore à imposer l'immobilité à ses clients chaque soir à 20h pour permettre à Yannis de les compter ? De toute façon, le projet semble déjà perturber le garçon qui l'assimile à une pieuvre tentant de prendre possession de l'île. Il trouve auprès d'Eliot, l'attention et la tendresse d'un père inconsolable depuis le décès accidentel de sa fille, douze ans auparavant alors qu'elle étudiait les amphithéâtres et les temples de la région et dont il a repris les travaux. Lorsqu'il retrouve un projet de sa fille portant sur l'implantation d'une université d'un genre nouveau, il décide de le présenter comme contre-projet aux autorités chargées d'octroyer les financements.

"Tu sais, je me demande si on n'apprend pas plus de la vie en jouant une pièce d'Eschyle ou de Sophocle qu'en lisant Platon. Mais il faut pour cela vivre la pièce en acteur, se mettre dans la peau du personnage, assumer ses sacrifices et ses cruautés... Du coup, on prend conscience de la place qu'occupent les passions dans la vie... On commence à saisir la fragilité de la condition humaine... Faire du théâtre, ça grave ton âme, tu ne crois pas ?"

Beauté et culture contre tourisme de masse synonyme d'argent. Tout le dilemme est résumé ici. La sensibilité de Yannis, les calculs qu'il effectue pour mesurer les déséquilibres du monde et les corriger chaque jour à sa manière rejoignent la façon dont Eliot appréhende le monde en étudiant le pouvoir du Nombre d'Or que les anciens utilisaient dans leurs constructions. La perfection, l'équilibre magique qui explique la sensation de beauté inouïe qui saisit celui qui observe un tel monument.

Metin Arditi livre ici un magnifique roman, par l'intermédiaire de deux êtres qui ressentent le monde. Il propose une réflexion passionnante sur la nécessité de trouver le bon équilibre, de continuer à apprendre des anciens pour avancer avec mesure. L'amour, la tendresse, l'amitié et l'attention aux autres y ont la part belle, ce qui ne gâche rien.

"L'enfant qui mesurait le monde" - Metin Arditi - Points (Grasset) - 256 pages

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Un auteur que j'apprécie, pas encore celui-ci, mais cela ne saurait tarder(enfin j'espère)
Répondre
N
C'était mon premier : rencontre réussie !
A
J'ai aussi très envie de découvrir cet auteur, mais je ne pense pas le faire avec ce titre.
Répondre
N
Il y a l'embarras du choix si j'en crois sa bibliographie que je ne vais pas tarder à explorer plus avant.
E
j'ai beaucoup aimé "La confrérie des moines volants" donc je vais me laisser tenter...
Répondre
N
C'était mon premier livre de cet auteur mais j'ai très envie de poursuivre :-)
K
Oh que c'est tentant !
Répondre
N
N'est ce pas :-)
Z
Quelques avis divergents, mais j'apprécie Arditi. Il faudrait que je trouve le temps de le lire
Répondre
N
Ah, le temps... toujours le même problème :-)
H
J'en garde un bon souvenir même si j'avais quelques réticences...
Répondre
N
Oui, j'ai noté certains avis plus réservés y compris parmi les membres de notre jury. C'est toujours intéressant de comparer les ressentis sur un même livre.
L
Ton article me donne vraiment envie de découvrir Metin Arditi, repéré déjà plusieurs fois en librairie sans que je n'ose me lancer. Je commencerai dobc sûrement par celui là ! Merci pour la découverte :-)
Répondre
N
C'est une bonne entrée en matière je pense. En tout cas moi il me donne en vie d'en lire d'autres de lui :-)
L
Tu en parles superbement bien. C'est une très belle découverte pour moi aussi qui le propulsera dans mon top 3 également. Je l'ai trouvé tellement beau et riche que j'ai bien du mal à rédiger ma chronique.
Répondre
N
C'est vrai que le fond est très riche, on n'a pas envie de se cantonner à la relation entre Eliot et Yannis, ce serait trop réducteur. J'ai lu récemment un autre livre sur la Grèce moderne, Le salut viendra de la mer... Je trouve intéressant d'en lire un peu plus sur ce pays que j'aime énormément.
C
Qu'est-ce que je l'ai aimé, moi aussi, ce livre !
Répondre
N
Je me souviens très bien de ton récent billet :-) !
M
J'avais déjà bien aimé le Turquetto, mais içi l'auteur aborde la Grèce actuelle & antique, sans concession mais avec gentillesse pour les grecs qui ne savent plus que faire entre la dette, Bruxelles & ses injonctions mais aussi les passes droits institutionnalisés..



Toutes ses questions sont traitées avec le regard bienveillant d'un américain d'origine grecque.... qui se prend d'amitié & même d'amour pour un jeune garçon handicapé par des troubles autistiques.



Quand on sait que Metin Arditi est suisse d'origine juive séfarade, né en Turquie & marié avec une grecque, sans oublier ses illustres cousins français,bulgare (de langue allemande) ou suisses les Canetti: célèbres à plus d'un titre dans la littérature ( Elias ), la médecine ou la variété; quel bel exemple de la mixité culturelle si décriée en ce moment

Il y a un long entretien dans un media suisse où il explique son cheminement
Répondre
N
Effectivement, l'auteur semble être un homme passionnant ce que l'on peut aisément percevoir à travers les thèmes de ce livre. J'ai très envie de lire autre chose de lui.