Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Les Vacances - Julie Wolkenstein

22 Août 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Avouez que publier, en pleine rentrée littéraire un roman intitulé Les Vacances témoigne d'un certain goût de la facétie. Voire d'un certain humour. Intuition confortée par ce dialogue inaugural :" - Mon vrai prénom est Sophie. - Je sais. Moi c'est Paul. - Vous vous foutez de ma gueule ?". Le sourire pointe déjà, ne reste plus qu'à embarquer dans l'intrigue tricotée par une Julie Wolkenstein en pleine forme qui transporte l'univers de David Lodge dans sa Normandie de prédilection.

Lorsque Sophie rencontre Paul dans le bâtiment historique qui abrite désormais l'IMEC (Institut Mémoire Contemporaine) dans la banlieue de Caen, elle le considère surtout comme un gêneur qui a réservé à l'institut le dossier qu'elle tenait à consulter.  Le professeur Sophie Bogoroditsk, spécialiste mondiale de l'oeuvre de La comtesse de Ségur a accepté l'invitation de l'université de Berkeley afin d'y tenir une conférence sur le premier film d'Eric Rohmer, une adaptation des Petites filles modèles qui n'a jamais vu le jour. Proche de la retraite, Sophie n'a rien d'une cinéphile, elle a accepté cette invitation uniquement parce qu'elle n'est jamais allée en Californie. Alors ce Paul qui monopolise le fameux dossier qui pourrait lui donner le début d'une idée, il va bien falloir qu'elle le convainque de lui laisser la priorité. D'ailleurs lui-même a un curieux sujet de mémoire... Les films invisibles... des films dont les images n'ont jamais été visionnées par personne... et donc ce fameux Rohmer. Qu'ils le veuillent ou non, les destins de Sophie et Paul sont à présent irrémédiablement liés et même plus qu'ils ne l'imaginent. Tout comme les prénoms qu'ils portent, ceux des héros du roman de Ségur, Les Vacances...

"Ce que je me demande, c'est si (...) nous n'avons pas tous tendance à nous raconter nos vies en prenant modèle sur des histoires que nous avons lues, ou vues."

Quelques dialogues savoureux viennent assaisonner les recherches de Sophie et Paul, prétextes à observations bien senties sur la vie universitaire et ceux qui l'animent. Mais la quête de nos deux héros ne sera pas vaine cette fois et les masques derrière lesquels ils ont tendance à se cacher vont peu à peu faire place à des visages plus proches de la réalité. Car finalement, comment Sophie a-t-elle décidé de vouer sa vie aux personnages de la Comtesse de Ségur ? Quel lien existe-t-il entre la famille de Paul vivant au "château de Freneuse" et le producteur du film de Rohmer, un étudiant béninois du nom de Joseph Kéké ?

Julie Wolkenstein nous offre un jeu de pistes littéraire réjouissant, sur son terrain de prédilection, cette Normandie où se trouve le château des Nouettes, demeure de la comtesse, celui du Champ de Bataille où Rohmer tourna ce fameux film. Les lecteurs de son précédent roman Adèle et moi se réjouiront de retrouver les environs de Granville, une villa à Saint-Pair qui jouxte aussi la plage de Jullouville, décor de Pauline à la plage... Les grands enfants que nous sommes ne boudent pas leur plaisir de renouer avec les lectures de leur enfance tout en appréciant le voyage entre fiction et réalité et l'ironie bienveillante avec laquelle l'auteure moque ses personnages.

Le bon plan pour une rentrée souriante, avec une mention spéciale à la B.O. qui accompagne les virées de nos héros sur les routes de Normandie au son de radio Nostalgie. Un roman malin et délicieusement mordant.

"Les Vacances" - Julie Wolkenstein - P.O.L. - 366 pages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 22/08/2017 23:02

Je me disais bien que ce nom me disait quelque chose, Adèle et moi m'attend sur mes étagères ! Je commencerai donc par celui là pour découvrir l'auteure ;-)

Nicole Grundlinger 23/08/2017 16:18

Tu as de la chance de ne pas l'avoir encore lu :-)

Valérie 22/08/2017 22:39

Ah je l'attendais ce premier avis sur ce roman, ayant adoré Adèle et moi. Je m'en pourlèche les babines d'avance.

Nicole Grundlinger 23/08/2017 16:17

Chouette ! Par contre, si la plume est reconnaissable, on n'est pas vraiment dans la même veine qu'avec Adèle. Mais tout aussi réjouissant et malicieux.

zazy 22/08/2017 22:08

Délicieusement mordant : très tentée et puis, je ne suis pas encore en vacances... Mon CDD grand-parental se termine à la fin de la semaine !

Nicole Grundlinger 23/08/2017 16:16

Hé hé... pas besoin de prétexte :-)