Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La symphonie du hasard - Livre 1 - Douglas Kennedy

28 Décembre 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Douglas Kennedy, c'est un peu comme la cigarette. On se dit "demain j'arrête" et puis... la tentation est trop forte, on replonge, parfois avec regrets, parfois avec bonheur. Il faut dire qu'il a du métier, le bougre et que ce n'est pas de sa faute s'il a écrit son meilleur livre (L'homme qui voulait vivre sa vie) au tout début de sa longue carrière. Bon j'exagère un peu. Il y a eu du très bon comme La poursuite du bonheur et du très addictif comme Une relation dangereuse, Les charmes discrets de la vie conjugale ou Cet instant-là... Voilà pourquoi on y revient. On est sûr à 98% de passer un bon moment.

Et c'est une fois de plus le cas avec le premier volume de La symphonie du hasard, trilogie dont les deux prochains volets sont annoncés pour mars et mai 2018. Volume que l'on referme à regret, tandis que les personnages nous accompagnent encore pendant de longues heures et que l'envie de les retrouver est vraiment très forte. Il y a dans ce livre, dans l'écriture de Douglas Kennedy, quelque chose d'un peu plus mature, d'un peu plus sincère aussi. Moins d'effets que d'habitude. J'ai cru comprendre qu'il avait puisé pas mal de matière dans son histoire personnelle. Une histoire qui se confond avec celle de l'Amérique et de ses classes moyennes, que Douglas Kennedy observe avec l'acuité et le recul de celui qui vit en Europe et se considère comme citoyen du monde... ce qui est loin d'être le cas de la plupart de ses concitoyens. Lucide et critique.

Nous voici donc embarqués dans la famille Burns, aux côtés d'Alice, jeune éditrice new-yorkaise qui se voit soudain replongée dans les souvenirs de son adolescence lorsque son frère Adam, emprisonné, lui révèle un secret concernant un événement survenu bien des années auparavant et qui jette un éclairage inédit sur tous les faits et gestes de la famille. Nous remontons donc le temps, dans les années 70, dans l'Amérique de Nixon. Brendan Burns, le père d'Alice est un catholique plutôt rigide, marié à Brenda Katz, issue d'une famille juive de Brooklyn et personnalité assez complexe. Alice et ses deux frères, Peter l'aîné et Adam le plus jeune sont élevés à la dure. Alors pour Alice, le départ à l'université a des airs de liberté... Sauf qu'on emporte toujours sa famille avec soi et que, même à distance, sa pression se fait sentir. Tandis qu'Alice construit peu à peu sa vie, trouve la vocation qui la conduira vers son métier, expérimente la vie de couple, les secrets qui entourent les différents membres de sa famille tracent leur sillon et s'apprêtent à exploser...

"Nous ne sommes pas seulement la somme de tout ce qui nous est arrivé au cours de notre vie, mais aussi un témoignage vivant de la façon dont on a interprété ces événements. La symphonie du hasard mêlée aux accords infiniment complexes de nos décisions - une partition qu'on se surprend souvent à réécrire pour en effacer les erreurs de jugement et les nombreux gâchis."

A travers cette héroïne très attachante et cette famille assez typique d'une certaine middle-class, c'est bien l'Amérique que nous raconte Douglas Kennedy, notamment dans ce premier volet par l'intermédiaire de son système éducatif, là où se construisent les citoyens. Passionnant pour comprendre un pays et ses contradictions. En plus de la richesse romanesque ("Toutes les familles sont des sociétés secrètes", nous dit-il pour commencer), on sent nettement l'ambition de bâtir une fresque politique et sociétale. Ce premier tome fait le job : il nous capte, nous lie à ses personnages, nous laisse curieux de la suite... Hâte de voir comment tout cela s'enchaîne, comment tourne la situation au Chili, de savoir ce qu' Adam a bien pu faire... Alors rendez-vous en mars !

"La symphonie du hasard" Livre 1 - Douglas Kennedy - Belfond - 364 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 30/12/2017 22:07

J'ai arrêté de le lire. Alors comme pour la cigarette, il vaut peut-être mieux que je ne recommence pas !

Nicole Grundlinger 31/12/2017 17:27

En même tant, ça n'a rien de nocif... ça peut même faire passer un bon moment :-)

manou 30/12/2017 11:44

Et bien je l'avoue je n'ai encore rien lu de cet auteur :) Mais bon il est tout de même dans ma longue liste et qui sait je le croiserai peut-être en 2018.

Nicole Grundlinger 30/12/2017 15:03

Ah c'est vrai ? Alors tu n'as que l'embarras du choix si tu souhaites le découvrir... Mais je te conseillerais L'homme qui voulait vivre sa vie ou La poursuite du bonheur...

papillon 29/12/2017 14:21

"Comme la cigarette", hahaha, c'est tout à fait ça ! J'avais dit "plus jamais" mais je suis très tentée par celui-ci, même si le titre me fait un peu trop penser à un roman de Paul Auster que j'ai adoré (et je crains que Douglas ne fasse pas le poids face à Paul...)

Nicole Grundlinger 29/12/2017 15:27

Ah non, il ne faut surtout pas comparer les 2... Douglas c'est Douglas, une vieille connaissance un peu comme une couverture un peu usée qu'on aime bien retrouver les soirs de grand froid... :-)

Delphine-Olympe 28/12/2017 15:51

Te voilà prise dans les rets de Douglas !
Mais l'éditeur est sympa : tu n'auras pas trop longtemps à attendre pour découvrir la suite ;-)

Nicole Grundlinger 28/12/2017 16:35

Oui les dates sont déjà annoncées :-) ... Mais Douglas et moi sommes déjà de vieilles connaissances.

eimelle 28/12/2017 11:52

il sera dans mes lectures de 2018!

Nicole Grundlinger 28/12/2017 16:33

Dépêche toi... le tome 2 sort le 15 mars :-)