Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Nous aurons été vivants - Laurence Tardieu

22 Mai 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

J'avais décidé de laisser une seconde chance à Laurence Tardieu après un premier échec. Le thème de Nous aurons été vivants me semblait plus ouvert et propice à dépasser la seule introspection avec laquelle j'ai du mal, quel que soit l'auteur. Il faut croire que nous ne sommes décidément pas compatibles toutes les deux, ce roman-ci ne m'a pas convaincue malgré son ambition et les thèmes abordés, plutôt universels. Mais j'ai vraiment trop eu l'impression de tourner en rond, avec une héroïne enfermée dans des pensées sans cesse ressassées, certes avec quelques raisons pour cogiter mais enfin... A la longue, c'est fatiguant.

C'est un livre sur le temps qui passe. Sur les non-dits aussi. Les douleurs qui se transmettent d'une génération à l'autre sans parler. Il y a entre Hannah et son père des choses qui n'ont jamais été dites et qui ne le pourront plus, ce dernier étant mort. Il y a entre Hannah et Lorette, sa fille, des non-dits et des incompréhensions désormais figés puisque Lorette est partie un jour, sans un mot et sans plus donner de nouvelles. C'était il y a sept ans, elle avait 19 ans. Pourtant, ce matin, Hannah pense l'avoir vue, de façon fugace au coin d'une rue. Un déclic qui l'amène à repasser en revue les cinquante années de sa vie, marquées par une peur omniprésente, irraisonnée, que seul son travail artistique parvient à canaliser, mais qui influence considérablement ses relations avec les autres.

En fait, je n'ai jamais réussi à adhérer à ce texte et c'est vraiment une question d'écriture et de construction. J'ai perçu tout au long de ma lecture l'objectif de l'auteure, ce qu'elle voulait démontrer mais sans jamais parvenir à me laisser glisser aux côtés de ses personnages. Trop effleurés pour la plupart pour former la fresque éphémère ambitionnée par l'auteure le temps d'une journée alors qu'au contraire, chaque pensée d'Hannah est décortiquée et triturée comme si son cerveau était étalé sur une table de dissection. Et ça, c'est tout ce que je n'aime pas dans une écriture. Ça a sur moi l'effet contraire de celui attendu : aucune émotion ne passe, mais beaucoup d'agacement. Et puis je crois que ces héroïnes névrosées me sont si éloignées qu'il me faut une écriture qui les prend à contre-pied pour pouvoir parvenir à les comprendre et à les aimer. Un truc qui bouscule, redistribue les cartes mais évite la complaisance avec ces triturages de cerveau.

Donc, Laurence Tardieu n'est pas pour moi mais elle touche et enthousiasme de nombreux lecteurs, c'est vraiment une question de sensibilité. Pour savoir de quel côté on se trouve, le mieux c'est encore d'essayer.

"Nous aurons été vivants" - Laurence Tardieu - Stock - 272 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bibliblog 05/06/2019 22:25

J'ai lu ce roman récemment et si je l'ai bien aimé, je reconnais tout à fait certaines longueurs agaçantes. C'était mon premier roman de cette écrivaine, on verra si je réitère l'expérience...

Nicole Grundlinger 06/06/2019 08:46

Je pense que c'est typiquement le genre d'univers auquel on adhère complètement ou pas du tout...

keisha 22/05/2019 14:01

Ce n'est pas le premier billet que je lis qui n'est pas enthousiaste. On peut essayer.

Nicole Grundlinger 22/05/2019 16:27

Je l'avais à disposition et lors de la présentation de la rentrée Stock, l'auteure avait réussi à me donner envie de le lire. Bon. On ne peut pas tout aimer :-)

Delphine-Olympe 22/05/2019 09:15

J'adore ta conclusion ! Moi, elle me touche et elle me parle ;-)

Nicole Grundlinger 22/05/2019 12:40

Oui, je sais qu'elle a son public et franchement, je n'ai pas grand chose à reprocher à son livre d'un point de vue technique ou ambition...