Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

L'enfant parfaite - Vanessa Bamberger

20 Janvier 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Depuis Principe de suspension, je sais que nos cerveaux s'accordent (et le cerveau, pour moi c'est important), depuis Alto Braco, je sais que nous partageons quelques images, odeurs, saveurs planquées dans un coin de nos cœurs. Avec L'enfant parfaite, je sais désormais que Vanessa Bamberger pourra me raconter n'importe quelle histoire, je la suivrai. Il y a dans sa façon d'écrire, dans l'intelligence de ses constructions quelque chose qui me parle immédiatement. Ceux qui me connaissent savent que les histoires qui mettent en scène des adolescents ne sont pas celles que je préfère, loin de là. Eh bien, avec Vanessa, ça passe. J'ai tout de suite adhéré au personnage de Roxane, à sa voix. Ensuite, il n'y avait qu'à se laisser porter par l'intensité de l'intrigue et la tension narrative distillée avec subtilité.

A travers l'histoire de Roxane, élève de première dans un lycée d'excellence, l'auteure met en scène avec une grande virtuosité les différentes pressions qui s'exercent sur l'adolescent, sans que l'on n'y fasse bien attention. La pression de la réussite scolaire, sésame pour un après que l'on sait être une sorte de jungle dont seuls les meilleurs ou les plus exercés sortiront en bonne position. Alors autant commencer le plus tôt possible. La pression sociale, celle de la popularité, des bandes, des premières amours. La pression de l'image, de l'apparence qui transforme en drame le moindre bouton d'acné. La pression des parents, qui reproduisent à l'identique celle vécue à leur adolescence. Tout en se battant avec leurs propres problèmes, divorce, surcharge de travail, éloignement, qui les empêchent de poser un œil suffisamment attentif et compréhensif sur leurs rejetons. Pour raconter cette histoire, Vanessa Bamberger trouve les ressorts dramatiques parfaits, noue les trajectoires de ses personnages avec une belle dextérité et utilise une matière que l'on sent documentée sans qu'elle ne soit jamais pesante. Voilà pour le fond.

Venons-en à la forme. Une totale réussite. Le parti-pris musical est risqué mais tellement bien assumé que la bribe de doute à la première citation de rappeur en ouverture de chapitre est vite balayée. Peut-être parce que l'ensemble est équilibré, cohérent et que ce fil rouge qui relie les protagonistes malgré leurs différences est aussi ce qui donne le tempo au livre. La musique est ainsi ce qui résiste ou aide à résister à la frénésie du dehors. La mère de Roxane est altiste, la jeune fille écoute du rap mais son oreille est formée à la musique classique. De musique il sera encore question au sujet des rêves abandonnés pour des métiers plus "sûrs", ou comme un parallèle des battements d'un cœur. On parlera beaucoup du fond, de l'histoire dans les médias, le thème est porteur, la réalité de l'adolescence mise à nu et l'interrogation sur le soin apporté à autrui est prégnante. Pourtant, la réussite de ce roman est tout autant dans sa forme, le rythme insufflé par l'auteure, la voix presque slamée de Roxane, l'intensité dramatique jouée jusqu'au paroxysme.

On ressort de ce roman un peu sonné par le drame auquel on vient d'assister ; une tragédie qui sonne comme un avertissement aux parents et de façon plus large à l'entourage des enfants, à mieux regarder, écouter, comprendre leurs aspirations, leur état d'esprit. Et à ne jamais cesser de s'interroger sur le sens de la vie et les ingrédients du bonheur.

(NB : en prime, un petit lexique à l'attention des daronnes et darons qui ne manquera pas d'intéresser toutes celles et ceux qui souffrent parfois d'un souci de traduction)

"L'enfant parfaite" - Vanessa Bamberger - Liana Levi - 256 pages

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Violette 27/01/2021 10:46

j'apprécie de plus en plus cette maison d'édition mais je n'ai toujours pas lu cette autrice. Malgré le thème qui ne m'encourage pas tellement, ça donne envie !

Nicole Grundlinger 27/01/2021 17:25

Si tu veux la découvrir, ses deux premiers romans sont disponibles dans la collection "Piccolo" de Liana Levi en format poche.

Delphine-Olympe 22/01/2021 18:42

Contrairement à toi, j'aime les récits d'apprentissage que sont souvent les livres mettant en scène des enfants et des ados. Et, comme tu le sais, je me sens en l'occurrence très concernée.
J'espère simplement que l'auteure n'y va pas un peu trop fort dans la surenchère de problèmes parentaux, ce qui selon moi pourrait atténuer la portée du propos... Les parents ne sont, comme les enfants, ni tout blancs ni tout noirs. Et tout englués qu'ils puissent être dans leurs propres difficultés, ils essayent souvent d'apporter ce qu'ils pensent être le meilleur pour leurs enfants... même s'ils n'y arrivent pas toujours et se plantent parfois...

Nicole Grundlinger 22/01/2021 19:54

Je n'ai pas eu l'impression d'une quelconque surenchère. Vanessa est mère de deux adolescentes, je pense qu'elle cerne bien le problème. Le projecteur n'est pas spécialement braqué sur les parents, le point de vue n'a rien d'une mise en accusation. Au contraire, ce roman montre la complexité à travers les multiples pressions exercées sur un ado y compris celles que l'on pense être "pour son bien". C'est d'ailleurs ce qui fait la force du livre.

Géraldine 21/01/2021 19:36

Pas mal de sujets intéressants dans ce roman. Je note !

Nicole Grundlinger 22/01/2021 17:25

Sujets très intéressants et traitement original ce qui ne gâte rien :-)

kathel 20/01/2021 10:26

Tu es très convaincante, mais j'ai déjà Alto Braco à lire (sur ton conseil, sans doute !) ;-)

Nicole Grundlinger 20/01/2021 11:14

Il est possible que j'y soit pour quelque chose mais je suis loin d'être la seule à avoir apprécié la balade en Aubrac. Tu as raison de prendre ton temps.