Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Angor - Franck Thilliez

7 Janvier 2015 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Polars

Angor - Franck Thilliez

Bon, c'est vrai, le thriller, c'est pas trop mon truc. Moi je suis plutôt polar, à la britannique si possible, avec des personnages complexes mais stylés, une vraie base romanesque qui permet de tricoter une intrigue aussi intéressante que l'enquête en elle-même. Donc, de Franck Thilliez je n'avais naturellement rien lu, il a fallu cette livraison du Prix Littéraire de ELLE pour que j'y goûte. Autant le dire tout de suite, je ne suis pas convertie...

Pourtant, j'ai été prise au début et même pendant les 150 premières pages. Par le suspense et un certain intérêt pour les personnages. Notamment pour Camille Thibault, la gendarme récemment greffée du cœur, tourmentée par sa volonté de connaître la personnalité de son donneur et de lui attribuer, peut-être, les changements qu'elle pense identifier dans sa personnalité. La première moitié du livre nous permet de suivre deux quêtes parallèles : celle de Camille sur les traces de son donneur et celle de l'équipe du 36 quai des Orfèvres confrontée à de mystérieuses disparitions de jeunes femmes dont l'une a été retrouvée traumatisée et aveugle... sous un arbre. Pour des raisons que je ne dévoilerai pas ici afin de préserver le suspense pour ceux qui comptent le lire, les enquêtes se rejoignent et les policiers vont devoir compter avec Camille. Sans savoir que les jours qu'ils s'apprêtent à vivre seront pire que tout ce qu'ils ont pu rencontrer au cours de carrières déjà longues et pleines de mauvaises surprises.

A partir de là, tout s'emballe et, comment dire... c'est trop. On est dans la cruauté et l'horreur absolue. L'auteur a visiblement à cœur de plonger dans ce que la nature humaine peut avoir de plus vil, et rien ne nous est épargné. Bouchers profitant des zones de guerre ou des dictatures pour peaufiner leurs techniques, pervers en tous genre, trafic d'organes... Le problème c'est que tout ça manque grandement de finesse et de psychologie. Les personnages en souffrent, soulignés à gros traits insistants (oui, on a bien compris que le chef de section est crevé, au bout du rouleau, inutile de le répéter à chaque coin de page). Et l'amoncellement de péripéties ainsi que les différentes ramifications qui conduisent les enquêteurs jusqu'en Argentine finissent par compromettre la crédibilité de l'ensemble.

De ce voyage dans les entrailles du mal (puisque c'est de ce dont il s'agit), je suis sortie passablement dégoûtée. Apparemment, Lucie et Sharko sont des héros récurrents qui ont déjà fait l'objet de trois précédents opus et la fin de celui-ci ouvre déjà des perspectives pour le suivant. Je sais que l'auteur a ses inconditionnels, un groupe que je ne rallierai pas.

"Angor" - Franck Thillier - Fleuve noir - 619 pages

Lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices de ELLE 2015.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article