Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Sombre dimanche - Alice Zeniter

8 Mars 2015 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Sombre dimanche - Alice Zeniter

"Sombre dimanche", peut-être parce qu'il emprunte son titre à une chanson, diffuse une petite musique aussi triste et lancinante que les violons tsiganes. Cette saga familiale est également le portrait d'un pays, la Hongrie, perdu dans les affres de l'histoire, balloté au gré des guerres et de ses occupants. Au point de ne plus être tout à fait maître de son destin.

Le narrateur, Imre est né en 1978 à Budapest, dans la maison où vit toute la famille Mandy ou plutôt ce qu'il en reste. Une petite maison près de la gare, au bord des rails dont il faut d'ailleurs traverser un enchevêtrement avant de la rejoindre. Il y a là le grand-père dont la jambe raide porte les stigmates du soulèvement de 1956, Pal, le père trop silencieux, Ildiko la mère bienveillante et Agi, la sœur aînée adorée. Imre grandit au milieu des silences et des secrets, découvre au fil des ans pourquoi son père ne porte pas le prénom Imre traditionnellement dévolu aux fils aînés, comment sa grand-mère Sara est morte, comment les secrets de famille peuvent gouverner des vies entières. Il assiste aux transformations de son pays, la chute du communisme et la montée des nouveaux nationalismes. S'aperçoit qu'il est irrémédiablement lié à sa famille et aux quatre murs qui abritent ces cœurs solitaires à l'esprit torturé. Imre semble subir sa vie, tout comme son pays se résigne à appartenir à celui qui le gagne.

Il y a dans ces pages une sorte de mélancolie résignée, comme un constat qu'il ne sert à rien de se battre pour tenter de changer les choses. Le chagrin d'Agi abandonnée par son amant, un professeur de français, l'échec du mariage d'Imre, la tristesse de Pal qui ne se remet pas du décès de sa mère, Sara, des dizaines d'années plus tard... Ces trois-là ne tiennent qu'ensemble, enfermés dans leurs drames respectifs inaccessibles au commun des mortels, hermétiques au bonheur.

Leur destin se confond avec celui de leur pays, découpé après la défaite de 1918, occupé par les allemands, leurs alliés pendant la guerre suivante puis par les russes débarqués en vainqueurs. Un pays qu'ils voient à présent gangréné par la mafia et la corruption depuis que la chute du communisme a créé un espoir de bonheur vite déçu.

En relativement peu de pages, ce livre en dit beaucoup sur la Hongrie et ses habitants et laisse un sentiment de regret et de tristesse. Son atmosphère laisse des traces, imprègne longtemps l'esprit du lecteur. Rien d'étonnant à ce qu'il ait été récompensé de nombreux prix lors de sa parution en 2013 dont le Prix du Livre Inter et le Prix des lecteurs de l'Express.

Sensible et touchant.

"Sombre dimanche" - Alice Zeniter - Le Livre de Poche - 254 pages

Sélectionné pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche (mars 2015)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article