Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Un mariage anglais - Claire Fuller

3 Mai 2018 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Si je ne l'avais pas déjà lu, je crois que je tiendrais avec ce roman le parfait compagnon pour mes prochaines vacances, avec son ambiance aquatique (mais attention, frisquet, on est au sud de l'Angleterre...), ses embruns tempétueux et les bourrasques de vent qui font autant vaciller les personnages que leurs illusions. Ajoutez une intrigue taillée au cordeau qui délivre un implacable suspense, au fur et à mesure que se dévoilent les rouages de ce mariage anglais, au-delà des apparences. Et voilà... vous êtes ferré !

Ce mariage anglais c'est celui de Gil et d'Ingrid. Un mariage qui a éclaté un beau matin de 1992 lorsque Ingrid a brutalement disparu alors qu'elle était partie se baigner comme elle en avait l'habitude. L'enquête a conclu à une noyade par accident même si aucun corps n'a été retrouvé. Cela fait donc douze ans que cet événement s'est produit lorsque Gil, en regardant pas la vitre de la librairie d'occasion où il a l'habitude de s'approvisionner croit apercevoir sa femme... Visions dues à son mauvais état de santé ? Influence des lettres qu'il trouve périodiquement dans des vieux volumes, des lettres écrites par Ingrid et disséminées au gré des livres qui encombrent leur maison ? Alors que ses deux filles, Nan et Flora s'installent à son chevet, le lecteur est invité à lire les lettres d'Ingrid, des lettres qui racontent leurs douze ans de vie commune, depuis leur rencontre. Un schéma classique, le professeur de littérature charismatique et le jeune étudiante éblouie qui va laisser tomber ses projets émancipateurs, tomber enceinte et se retrouver rapidement coincée dans ce village du sud de l'Angleterre, loin de ses ambitions. Mais au fur et à mesure que nous entrons dans l'intimité de ce mariage, s'ouvre un abîme d'hypocrisie, de trahisons et de mensonges...

Le mot addictif est assez faible pour décrire le plaisir du lecteur à cheminer dans le labyrinthe des relations entre Gil et Ingrid que cette dernière décrypte peu à peu sans jamais se donner non plus le beau rôle, consciente de son propre aveuglement. Il faut dire que l'approche de Claire Fuller est intéressante dans le sens où elle fait du lecteur un personnage à part entière de son histoire en l'invitant dans ce subtil jeu littéraire. Car il est beaucoup question d'écriture (Gil est également écrivain à succès) et de livres, ceux qui tapissent les murs de leur maison. D'ailleurs Ingrid ne choisit pas au hasard les volumes dans lesquels elle glisse chaque missive...

Ne soyez pas inquiet, en disant tout cela, je n'ai rien dévoilé de l'histoire. D'ailleurs, ce sera votre lecture et votre propre histoire car, comme tenait à le proclamer Gil aux étudiants de son atelier d'écriture : "Tout ce qui compte dans le roman, c'est le lecteur. Sans le lecteur, le livre n'a aucun intérêt, par conséquent le lecteur est au moins aussi important que l'auteur, si ce n'est plus. Mais souvent, la seule façon de savoir ce qu'un lecteur a pensé, ce qu'il a traversé pendant la lecture, est d'observer ce qu'il a laissé derrière lui. Tous ces mots (...) parlent des lecteurs."

A vous de lire à présent, à vous d'entrer dans le jeu, vous ne vous ennuierez pas !

"Un mariage anglais" - Claire Fuller - Stock - 436 pages (traduit de l'anglais par Mathilde Bach)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sandrine 26/07/2019 23:26

Je viens de terminer ce très beau roman. Un coup de cœur pour ce récit épistolaire empreint de sincérité, de tendresse mais parfois aussi sans concession sur le mariage en particulier et les choix de vie plus généralement. Les 2 sœurs sont particulièrement attachantes et émouvantes. Merci pour cette belle découverte.

Nicole Grundlinger 27/07/2019 10:44

Oh je suis ravie de lire ce joli retour, je repense souvent à ce livre vraiment très attachant. Effectivement, le propos est parfois sans concession et cela ajoute de la force au récit sans lui ôter sa tonalité à la fois ludique et tendre.