Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

L'Albatros - Nicolas Houguet

24 Mars 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Récits

On a beau râler contre les réseaux sociaux et les charger de tous les maux, il faut quand même reconnaitre qu'ils contribuent aux rencontres. Grâce aux mots. Car si les habitudes de lecture changent, les mots restent les vecteurs les plus importants de mise en relation. Comme ces communautés qui se créent autour des livres, des émotions que l'on partage en premier lieu avec des mots. Nicolas Houguet est un de ces acteurs singuliers de la blogosphère littéraire, rempli de mots, ceux des autres, tous ces auteurs dont il se fait le promoteur exalté, jamais dans la demi-mesure. Quand il aime, ce n'est pas à moité. Nous partageons certaines émotions, certains coups de cœur. Nous nous croisons parfois en librairie ou lors d'événements liés aux livres. Nous ne nous connaissons pas vraiment. Éprouver parfois des émotions semblables au détour d'une phrase sublime, ressentir la même tendresse pour une auteure et son regard si attentionné, tout ceci ne constitue pas pour autant une relation intime.

Alors, avoir entre les mains l'exemplaire de son livre, accompagné d'un petit mot délicat et personnalisé a d'abord provoqué chez moi une sorte de frayeur. Je me sentais dans une position un peu bancale. Ni membre de son cercle d'intimes que je vois évoluer autour de lui sur les réseaux et dans la vie. Ni lectrice lambda non plus, du fait de nos fréquentations des mêmes cercles. Et puis, il me faut l'avouer, je suis nulle en musique. Patti Smith, j'ai longtemps cru qu'elle était la femme de John McEnroe avant de comprendre qu'il s'agissait d'une parfaite homonymie. Alors un livre dont les chapitres suivent l'ordre des chansons d'un concert de la grande Patti... Bref, je n'étais pas très rassurée même si je me raccrochais au fait que je lisais ses chroniques littéraires avec beaucoup de plaisir alors, il n'y avait pas de raison...

Dans ce livre, il est beaucoup question de mots. Ceux qui font grandir, découvrir le monde, inspirent. Ceux qui nourrissent l'imaginaire d'un petit garçon qui comprend très tôt qu'avec son corps empêché, l'esprit devra forcément prendre le relai. Le temps d'un concert, au fil des chansons dont il connait les paroles et les histoires aussi parfaitement que l’œuvre de Baudelaire, Nicolas nous invite dans son monde chargé de poésie, nourri de passion littéraire et d'admiration pour les drôles de héros fracassés que sont les artistes et les écrivains. Une vie dont il n'occulte pas la face sombre, faite de souffrance, de colère parfois. D'où la violence qui émane par moment de ce texte, due à l'extrême sincérité avec laquelle il explore cette face sombre. Pour mieux se délecter de la lumière dont il s'évertue à la recouvrir. Ses sources de lumière sont nombreuses. Une famille qui se charge de repousser les barrières, des auteurs dont les mots éclairent le chemin. Cette communauté qui rassemble les amoureux du beau, de l'art et des mots. Et puis l'amour. Sans lequel ce livre n'existerait peut-être pas.

Dans L'Albatros, il est question de mort, et surtout de vie. Les émotions sont augmentées, par une sorte d'urgence, et tempérées, par une sincérité lucide. Ça pulse, au rythme des basses et des battements de cœur. Ça part un peu dans tous les sens, dans une sauvagerie semblable à celle de la "sorcière" qui s'agite sur scène. C'est bien. Pourquoi ordonner, ranger, affadir ? Cette rage est précieuse. Elle dérange, certes. Elle renvoie parfois celui qui la découvre au fil des pages à ses propres errances. Elle est surtout une magnifique pulsion de vie.

"L'Albatros" - Nicolas Houguet - Editions Stock - 230 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eva 24/03/2019 21:21

quel beau billet Nicole ! il donne vraiment envie de découvrir le livre et l'univers de Nicolas!
(Patti Smith la femme de McEnroe je ne l'avais jamais entendu :D :D )

Nicole Grundlinger 25/03/2019 14:45

Eh oui, je pense que cette anecdote en fera rire plus d'uns :-) ; mais à ma décharge, McEnroe grattait parfois la guitare dans des concerts privés alors j'ai cru ça jusqu'à ce que je tombe un jour sur une photo de Patti Smith (la chanteuse, donc) et que je comprenne qu'il y avait méprise et homonymie. Ceci dit, c'est un détail qui occulte le vrai sujet : l'univers et la plume de Nicolas que tu ne vas certainement pas tarder à découvrir toi aussi.

Delphine-Olympe 24/03/2019 15:40

Très joli billet, Nicole. Je suis certaine que le livre de Nicolas est riche d'une belle sincérité.

Nicole Grundlinger 24/03/2019 17:56

Oui, une belle sincérité et un univers qui lui permet de l'exprimer de façon percutante et pas du tout convenue.