Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

L'intrusion - Quentin Lafay

1 Octobre 2020 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

"Longtemps, j'ai pensé que je n'avais rien à cacher (...). Aussi ai-je pu croire que je n'avais rien à protéger, rien à défendre, que la transparence et l'exposition totales de ma vie privée n'auraient sur moi aucun effet. J'ignorais alors que l'intimité est autre chose, qu'elle n'est ni une collection d'objets, ni la somme de secrets enfouis, ni même l'accumulation de souvenirs inavouables, mais un ensemble vital et insaisissable de non-dits, d'affects, de traces, de stigmates, que l'Autre peut difficilement effleurer, et qui forme la part inaliénable et essentielle de ce que nous sommes".

L'intrusion est un roman qui a été inspiré à son auteur par un événement réel dans lequel il s'est trouvé impliqué en tant que membre de l'équipe de campagne du candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017. Piratage de boîtes mails et déballage sur la place publique, on s'en souvient, de tas de conversations, de documents autant liés à la politique qu'à la vie privée des protagonistes. Ce n'est pas cette histoire que raconte Quentin Lafay, mais il s'empare du traumatisme pour interroger la notion d'intimité à l'aune de nos moyens de communication actuels. Bien sûr, son héros, Gaspard travaille dans une société "sensible", Avicenne, un des leaders français de "l'intelligence stratégique et de la diplomatie économique" ; on imagine tout de suite les dégâts d'un tel piratage et de toutes ces informations au mieux top secret et au pire inavouables, accessibles au tout venant par un simple moteur de recherche. Pas de chance, c'est par sa propre boîte mail que le virus est entré, le truc classique de la pièce jointe piégée. Ce sont donc aussi ses échanges de mails personnels qui sont rendus publics et tombent sous les yeux de celles et ceux qui n'étaient pas censés les lire. Une mise à nu totale.

La démonstration est courte, efficace, limpide. Un piratage de boîte mail c'est un peu comme un vol de journal intime et forcément, en refermant ce livre on est pris d'une envie subite d'aller nettoyer tout ce qui traîne dans la nôtre. On pense être dans un espace privé, on s'aperçoit qu'il peut devenir public en un seul clic malencontreux. L'auteur interroge parfaitement nos comportements, entre voyeurisme et exhibitionnisme et plaide avec beaucoup de justesse pour une prise de conscience de la nécessité de préserver notre vie privée ou plutôt notre intimité car pour lui le monde ne survivrait pas à un piratage à grande échelle, "la paix sociale repose sur la possibilité donnée à chacun d'être un être pluriel, de préserver une part de ce qu'il est, de mener dans la discrétion plusieurs vies à la fois". Cette question apparaissait déjà en 2014 dans le roman de Benoît Duteurtre, L'ordinateur du Paradis qui imaginait un cloud devenu fou et redistribuant ses contenus de façon désordonnée. Ces deux textes se rejoignent dans leur incitation à réfléchir aux traces que nous laissons, à la façon dont nous utilisons ces fantastiques moyens de communication qui peuvent aussi se transformer en engins cauchemardesques. Le cyberespace est aussi un terrain de guerre, de pression et d'affrontement dont n'importe qui peut faire figure de dommage collatéral. A méditer.

"L'intrusion" - Quentin Lafay - Gallimard - 126 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

keisha 01/10/2020 13:19

Des thèmes intéressants, forcément. On se dit tous qu'on n'a rien à cacher, mais, quand même...

Nicole Grundlinger 01/10/2020 14:35

Oui, c'est exactement le propos du roman, et c'est forcément troublant...

Géraldine 01/10/2020 12:25

Le sujet m'intéresse vivement, ainsi que la forme. Courte et efficace. Je pense être relativement à l'abri des effets pervers de notre communication actuelle. Ce qui est vraiment intime chez moi n'est jamais écrit sur les arcanes du web, même pas sur mon ordinateur. C'est à peine si c'est parfois dit à mes proches.

Nicole Grundlinger 01/10/2020 12:29

La réflexion de l'auteur est intéressante dans le sens où elle est assez simplement rendue et laisse la porte ouverte à celle du lecteur. Je conseille aussi L'ordinateur du Paradis que je cite dans le billet, très complémentaire...