Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La princesse au petit moi - Jean-Christophe Rufin

1 Juin 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Polars

Grrrrrrrrrrrrrr !!!!!

Ça c'est le cri de la lectrice frustrée qui s'est fait voler sa récréation. Très en colère, la lectrice, fidèle de Jean-Christophe Rufin et qui commençait à s'attacher aux aventures d'Aurel. Elle savait, la lectrice fidèle que cette série sans grande prétention permettait à l'auteur de piocher dans sa propre expérience et de se défouler un peu. Mais elle appréciait que l'on sente toujours la patte Rufin, et que suivre ce personnage improbable soit l'occasion d'aller farfouiller dans les méandres de la géopolitique compliquée de certaines régions du monde. On s'amusait mais on apprenait des choses. On a "fait" la Guinée, le Mozambique et l'Azerbaïdjan. On a exploré de sombres histoires de trafics, de politiques corrompus et de multinationales destructrices et avides de profits. Et puis la lectrice (tout comme les personnages féminins des intrigues d'ailleurs) aimait bien Aurel, elle trouvait que le personnage prenait de la chair au fil des épisodes, que sous ses abords ridicules sa cachait un esprit malin et attachant nimbé d'une aura poétique. Plus Bartleby que François Pignon. Et patatras.

Voilà qu'avec ce quatrième épisode tout semble oublié. Pas d'exploration, mais un décor d'opérette, une Principauté imaginaire résultat d'une hybridation entre Monaco et le Luxembourg, une intrigue sans aucun intérêt et bourrée de clichés (une princesse filoutée par un don Juan de pacotille, non mais vraiment ? On en est là ?) qui en plus met plus de 200 pages à démarrer (c'est long, vraiment long). Et le pire c'est le traitement réservé à Aurel. Le pauvre n'a plus aucune consistance. En le sortant du milieu consulaire dans lequel il évolue d'habitude (et qui faisait le sel de la série), l'auteur en fait une sorte de marionnette ridicule et se complait à accentuer ce ridicule par des détails physiques vraiment limites (franchement, les poils autour du nombril ça a de l'intérêt pour qui ?). Il voudrait le tuer qu'il ne s'y prendrait pas autrement. Adieu l'humour, bonjour la lourdeur.

Je ne sais pas ce que l'auteur a voulu faire avec cet épisode, mais c'est raté. Tout ce qui faisait l'intérêt de la série a disparu. Remboursez ! C'est ce que j'avais envie de crier en refermant le livre (20 € tout de même). Un jour j'ai entendu l'auteur dire que ses éditeurs ne lui faisaient jamais de retour négatif et que pour lui c'était difficile d'avoir un avis sincère sur ses manuscrits : ici, cela aurait mérité un vrai conseil. Quoi qu'il en soit, faute de remboursement j'aimerais au moins éviter la dépense à celles et ceux qui me lisent : contentez-vous des trois premiers volets des aventures d'Aurel.

"La princesse au petit moi" - Jean-Christophe Rufin - Flammarion - 380 pages

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Céline 02/06/2021 10:47

Ça a le mérite d'être clair, belle analyse. Et dire que je n'ai encore lu cet auteur... je tenterai un jour quand même de lire ce qu'il a écrit avant cette série.
Bonne journée !

Nicole Grundlinger 02/06/2021 15:39

Ah mais oui, en dehors de cette série il y a de très très bons romans de Jean-Christophe Rufin (j'en parle ici, il suffit de faire recherche par auteur via l'index...), qui reste l'un de mes écrivains préférés, notamment ses romans historiques (L'Abyssin, Rouge Brésil, Le Grand Cœur...)

ELARIO 01/06/2021 15:39

Merci pour cette analyse. Il y a tant de bons romans qui attendent leurs lecteurs...

Nicole Grundlinger 01/06/2021 18:21

Il est rare que je déconseille d'acheter un livre mais là, je pense que ça vaut mieux pour lui aussi. Ca arrive de se planter, j'espère qu'il retrouvera l'inspiration.

kathel 01/06/2021 08:46

J'ai lu quelques Rufin, mais avant cette série... et j'ai noté trop de bons ou très bons titres ici et là pour m'y intéresser

Nicole Grundlinger 01/06/2021 18:20

Mes Rufin préférés restent en fait parmi ses premiers (L'Abyssin, Rouge Brésil...), mais j'ai toujours trouvé son regard intéressant. Là il s'est planté mais j'espère pour lui que l'inspiration reviendra.

keisha 01/06/2021 08:20

OK, éventuellement les premiers!

Nicole Grundlinger 01/06/2021 18:17

Oui, en plus on les trouve à présent en poche (ou en bibli je pense) et c'est parfait. Le personnage est intéressant, les intrigues bénéficient des multiples expériences de Rufin... Sympathiques.

krol 01/06/2021 06:54

Et bien voilà c'est dit ! Personnellement, j'ai lâché Rufin depuis un petit moment...

Nicole Grundlinger 01/06/2021 07:39

Moi je continue, même si en y repensant mes préférés datent de ses débuts.

Reveret Eliane 01/06/2021 06:43

Merci pour ce retour et cet avis, c'est vrai que j'allais l'acheter !

Nicole Grundlinger 01/06/2021 07:38

Il est rare que je conseille de ne pas acheter un livre, mais là, la déception est à la hauteur de ma sympathie pour l'auteur.