Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

L'Américaine - Catherine Bardon

18 Mai 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Alors certes, rien d'interdit d'embarquer avec L'Américaine sans avoir lu Les Déracinés. Mais ce serait à mon avis extrêmement dommage. Car cela enlève beaucoup à la compréhension et à la complexité du personnage de Ruth qui peut sembler pâlot et un poil agaçant à se chercher comme ça pendant des années. Si l'on n'a pas suivi l'histoire de ses parents, sa propre naissance et son enfance dans ce petit "paradis" si préservé au cœur de la République Dominicaine, je pense qu'on a du mal à comprendre et surtout à accepter son désarroi. Avec cette suite, Catherine Bardon offre un regard sur la génération "d'après" ; une génération particulièrement préservée par des parents confrontés à l'horreur et désireux de tourner la page. Mais elle pose également la question des conséquences du déracinement forcé, cette perte du sentiment d'appartenance.

A la mort de Wil, Ruth décide donc de quitter la République Dominicaine pour s'installer aux États-Unis, à Brooklyn chez son oncle et sa tante, la sœur de Wil. Elle laisse derrière elle sa mère, Almah et son frère Frédérick désormais à la tête de leur exploitation agricole. Ruth entame des études de journalisme, bien décidée à marcher sur les traces de son père et à reprendre les rênes du Courrier de Sosua à son retour. C'est un changement énorme pour la jeune fille habituée à l'isolement de leur coin de nature ; nous sommes dans les années 60 avec tous les bouleversements qui s'annoncent dans la société, Ruth fait l'apprentissage d'une forme de conscience politique sans réussir à se forger de réelles convictions. Pendant ce temps, son île natale est en proie aux guérillas et à l'instabilité politique qui voit se succéder les dictateurs les uns après les autres. Almah, fidèle à elle-même cherche une autre forme d'engagement. Le parcours de Ruth la mènera jusqu'en Israël dans un Kibboutz, comme si elle cherchait à retrouver le cocon perdu des débuts de la colonie de Sosua. Mais le monde change, et les idéaux passent...

Il y a quelque chose de touchant dans cette volonté de Ruth de "refaire le chemin à l'envers" sur les traces de ses parents, même si elle n'ira pas jusqu'à l'Europe ; façon de tenter de se rattacher à des origines, à des racines. Elle cristallise les choix qu'ont dû faire la plupart des exilés : se réinventer ailleurs malgré les blessures indélébiles. Alors qu'elle est née en République Dominicaine, le poids de l'avant est si fort qu'elle n'est plus très sûre de savoir à quelle terre elle appartient. A l'image des compatriotes de ses parents, désormais éparpillés dans le monde en fonction des endroits qui ont bien voulu les accueillir. Écartelée entre la fidélité à ses origines, matérialisées par la figure perdue trop tôt de son père, sa volonté de voir et comprendre le monde et enfin, à son berceau, terre d'accueil de sa famille pourchassée, la République Dominicaine.

Ce second volet est plus classique, moins surprenant dans son contexte et beaucoup moins trépidant. Axé sur le cheminement de Ruth et, dans une moindre mesure, celui d'Almah, il met l'accent sur la vie d'après. Les Déracinés étaient dans l'urgence, la survie, la nécessité de retrouver une existence. Ici, les menaces ont disparu, une sorte d'âge d'or commence et pourtant, sans racines, sans fondations, comment bâtir ? Avoir le choix est un luxe d'enfant gâté, on a trop souvent tendance à l'oublier... Et c'est au fil du parcours de Ruth que l'on mesure les sacrifices, les souffrances et le courage de la génération précédente. Donc, je renouvelle mon conseil : lisez Les Déracinés avant !

"L'Américaine" - Catherine Bardon - Les Escales - 468 pages

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

George 18/05/2019 18:14

Trop tard ! je lirai donc "Les Déracinés" après !

Nicole Grundlinger 18/05/2019 18:29

Oui, je me souviens de ton billet :-)

Delphine-Olympe 18/05/2019 10:08

Alors moi, j'ai fait ce que tu déconseilles : j'ai lu L'Américaine sans avoir lu Les déracinés :-) Et ça m'a plu quand même ! Mais bon, ce doit être mieux quand même de faire les choses dans l'ordre...

Nicole Grundlinger 18/05/2019 16:30

Tant mieux si ça n'a pas nuit à ton appréciation... j'ai trouvé Les Déracinés tellement intéressants d'un point de vue contextuel que sans cette lecture, je serais restée sur ma faim je pense.

keisha 18/05/2019 09:15

J'ai lu les déracinés, beaucoup aimé le contexte (europe ou ensuite) mais l'histoire amoureuse ne m'avait pas accrochée...

Nicole Grundlinger 18/05/2019 16:28

Oui le contexte historique est passionnant dans Les Déracinés, ensuite, je ne suis pas contre une dose de romanesque de temps en temps. :-)