Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

On récapitule...

6 Octobre 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Listes

Le blog a fêté ses 6 ans le mois dernier et je ressens pour la première fois l'envie de faire une petite pause dans ce rythme effréné de lecture et d'écriture histoire de m'aérer un peu les neurones. Et puis j'ai l'impression que les parutions se succèdent, qu'une chronique chasse l'autre alors que j'aurais tellement envie de continuer à parler de quelques livres qui m'ont tellement plu, émue, chamboulée ou percutée. Comme ce tout dernier, Le Ghetto intérieur. C'est un peu à cause de lui, cette pause. Après une telle lecture, c'est difficile d'enchaîner, je voudrais garder le projecteur braqué sur lui. Encore un peu.

Mais il n'y a pas que lui. Alors, le temps que je revienne avec de nouvelles lectures à vous raconter, voici un petit récapitulatif non exhaustif mais enflammé de ma rentrée littéraire.

On récapitule...

J'ai trois gros chouchous :

> Le roman le plus dingue, aussi addictif qu'un polar, stimulant à s'en faire grésiller les neurones, une véritable découverte : Francis Rissin de Martin Mongin - Editions Tusitala.

> Celui qui a l'étoffe d'un grand roman, fruit d'un travail époustouflant et qui dit tant de notre société. Qui dit tant de nous... : Cora dans la spirale de Vincent Message - Editions du Seuil

> Le roman qui fait un bien fou, vous enveloppe dans une cape de douceur, vous murmure quelques brins de poésie et vous donne follement envie de déplier vos cartes routières (tellement plus poétiques qu'un GPS...) : Par les routes de Sylvain Prudhomme - L'Arbalète/Gallimard

 

J'ai deux guides magiques pour explorer l'Angleterre à travers les âges et à hauteur d'hommes :

> Jonathan Coe livre avec Le cœur de l'Angleterre (Gallimard) un roman comme il en a le secret, savoureux, jubilatoire, délicieusement cruel sans jamais être méchant ; ou comment les anglais en sont-ils arrivés à ce référendum sur le Brexit... Ne rions pas trop, nous ne sommes pas si différents...

> Sébastien Spitzer prend du recul et nous emmène dans l'Angleterre victorienne, 150 ans avant le Brexit et explore avec Le cœur battant du monde (Albin Michel), les contradictions du genre humain avec pour personnages principaux, Marx, Engels et le fils bâtard de Marx.

 

J'ai deux premiers romans épatants :

> A crier dans les ruines d'Alexandra Koszelyk (Aux forges de Vulcain) met en scène une très belle histoire d'amour entre Lena et Ivan, séparés par la catastrophe de Tchernobyl. Sur fond d'exil et de liens qui rattachent à une terre, de ce qui forge une culture... Élégant et réussi.

> L'âge de la lumière de Whitney Scharer (Editions de L'Observatoire) revient sur la vie de Lee Miller, ses amours avec Man Ray et ses mois d'apprentissage puis de reportages avec un superbe souffle romanesque. Fascinant.

 

J'ai deux romans délicieux à leur façon, deux paris singuliers et réussis :

> Les simples de Yannick Grannec (Editions Anne Carrière) vous immerge dans la vie d'une Abbaye bénédictine de Provence au 16ème siècle. C'est féroce, drôle, rocambolesque, classe, surprenant, épatant... Bref, lisez-le.

> Adelphe de Isabelle Flaten (Le Nouvel Attila) au moment où se profile l'annonce du lauréat 2019, c'est du Goncourt de 1920 dont il est question ici. Ou comment un livre peut bouleverser la vie d'un paisible village et de son pasteur, Adelphe, sur plusieurs générations et sur fond d'émancipation féminine. Dé-li-cieux !

 

Enfin, quelques invitations à passer à l'est en compagnie de :

> Lenka Hornacova-Civade qui continue à explorer l'histoire de la Tchécoslovaquie et nous offre avec La symphonie du nouveau monde (Alma) une magnifique épopée, où irradie la figure de Vladimir Vochoc, auquel elle donne l'élégance des vrais héros. Un récit lumineux et une rencontre inoubliable.

> Irina Teodorescu met sa plume poétique au service d'un roman singulier, très inspiré de ses souvenirs personnels et qui explore la question du rapport au monde d'un être exposé dans l'enfance à une révolution et à la chute d'un tyran. Cap sur Bucarest donc, avec Ni poète, ni animal (Flammarion)

> Julie Moulin nous livre le roman d'un double apprentissage, à vingt ans d'intervalle, avec la Russie au cœur de la quête de la jeune Clarisse, sur les traces de sa mère et sous l’œil narquois du Domovoï (Alma). 

 

Quant à la question essentielle de cette rentrée, elle nous est posée par Erwan Larher dans un roman tonique, bourré d'énergie, un poil désabusé mais toujours rock n'roll : Pourquoi les hommes fuient ? (Quidam)

 

Bonnes lectures et à bientôt !

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 14/10/2019 14:35

Je note le premier, le dingue. Le petit train Interlude est une madeleine pour moi

Nicole Grundlinger 15/10/2019 10:52

Francis Rissin, le compagnon idéal pour entrer dans l'automne... (moi aussi j'adore ce petit train qui passait pendant mon enfance, j'ai craqué en cherchant une illustration pour ce billet :-) )

Mimi 07/10/2019 23:19

À bientôt ! Et quelle bibliothèque épatante ! Une petite pause s’impose parfois... ce que je viens de faire.

Nicole Grundlinger 08/10/2019 17:56

Merci ! A bientôt !

Noukette 07/10/2019 22:04

Le ghetto intérieur m'attend... je ne sais pas si il me fera le même effet qu'à toi mais du coup j'ai encore plus envie de me lancer !

Nicole Grundlinger 08/10/2019 17:58

C'est vraiment un livre très fort... je guetterai ton ressenti mais c'est vrai que je ne me voyais pas enchaîner tout de suite après ça.

manou 06/10/2019 12:26

Bonne pause à toi...de temps en temps cela fait du bien et tu sais parfois la vie est tellement trépidante que du coup je viens te lire mais ne prends pas le temps chaque fois de te laisser une trace de mon passage, ce que je fais du coup aujourd'hui...je n'ai pas encore commencé à lire pour la rentrée littéraire cette année, parce que la bibliothèque de mon village achète à peine les nouveautés et celle que je fréquente en ville vient de réouvrir après fermeture pour travaux depuis juin,...du coup c'est compliqué, mais j'ai noté tous les titres que tu nous a conseillés :) A bientôt

Nicole Grundlinger 08/10/2019 18:03

C'est vrai que j'ai la chance de recevoir beaucoup de livres, ce qui me permet de lire les nouveautés très rapidement. Merci de ton assiduité et de toutes les traces que tu laisses par ici.. ????

Delphine-Olympe 06/10/2019 10:44

C'est vrai que je suis assez soufflée par ton rythme ! J'ai depuis quelques mois, même peut-être un an par moment cette envie de ralentir, alors même que je suis loin de lire et chroniquer autant que toi !
Une petite pause et tu nous reviendras pleine d'appétit, je n'en doute pas.
En attendant, avec tes beaux coups de coeur, tu ne nous laisses pas seuls !

Nicole Grundlinger 08/10/2019 18:06

En fait en 6 ans je n'ai pas laissé plus de 3 ou 4 jours sans publier... Alors, vacances bien méritées mais surtout nécessaires avec je pense un rythme adouci à l'avenir. Et oui, il y a de quoi piocher ;-)

krol 06/10/2019 10:23

Très bien cette petite récapitulation. Lorsque les blogs publient trop d'articles, je n'arrive jamais à suivre...

Nicole Grundlinger 08/10/2019 18:08

Il est vrai que je ne fais pas trop de bilans, c'est peut-être utile de temps en temps...

Annie 06/10/2019 08:35

Bonjour,
Merci pour ce post, si honnete, et qui , moi, me rassure!
Quand je me rends sur les blogs et que je vois la somme de livres avalés, je ne comprends pas toujours comment vous faîtes , et le rythme que vous avez!
Oui, merci pour ce message, merci pour tous vos enthousiasmes, et pour toutes ces découvertes que vous avez partagées! Ma LAL est bien alimentée et pour qq temps.
A bientot????

Nicole Grundlinger 08/10/2019 18:13

J'ai la chance depuis quelques années d'avoir beaucoup de temps pour lire et j'adore écrire sur mes lectures pour partager la plupart du temps mes enthousiasmes. Il est vrai que je publie non stop depuis 6 ans, il était temps de prendre quelques jours de vacances... Pas de souci, je reprends très vite. A bientôt et merci mille fois de votre assiduité par ici.

matatoune 06/10/2019 07:35

Bonne pause, donc! A bientôt !

Nicole Grundlinger 08/10/2019 18:09

Merci ! A très bientôt !