Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

En juin, place au mois anglais !

1 Juin 2020 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Thématiques - Evénements

Pendant un mois, le blog va se mettre à l'heure anglaise sous la houlette des organisatrices du Mois anglais dont il s'agit déjà de la 9ème édition. Au programme : de la littérature, bien sûr mais pas seulement. Chacun est libre d'évoquer ses pépites anglaises préférées, qu'il s'agisse de cinéma, de peintures, de comédies musicales ou de gastronomie. Mais attention, il s'agit du mois anglais, et pas britannique. Du coup, cela restreint un peu le périmètre et en sort quelques uns de mes auteurs fétiches (tant pis pour William Boyd l'écossais par exemple ou Maggie O'Farrell l'irlandaise), mais il reste néanmoins de quoi faire. Pour participer, rendez-vous sur instagram @lemoisanglais  et/ou sur le groupe privé Facebook dédiée ; un programme de lectures y est suggéré mais chacun est libre de faire comme il le sent. Avant de commencer, j'ai eu envie de parler un peu de l'Angleterre et de ma relation avec ce pays et ses auteurs...

En juin, place au mois anglais !

Celles et ceux qui me suivent ont certainement remarqué que j'ai une prédilection pour les auteurs britanniques, et ça ne date pas d'hier. Il y a un ton, un flegme, un décalage, un humour pince sans rire que j'adore au point que j'ai longtemps négligé la littérature française que je trouvais plus ennuyeuse, plus compliquée, plus nombriliste aussi. J'admire la virtuosité des bons romanciers anglo-saxons quand il s'agit de tisser une intrigue, développer des personnages, installer un suspense, planter un décor... ils ont quelque chose de plus. Et même si mon univers s'est équilibré entre auteurs français et traduits, même si j'ai des vrais chouchous parmi les français, il me reste cette affinité particulière, née à l'adolescence et développée d'année en année, au fil des nouvelles générations d'auteurs. Tout a commencé avec Agatha Christie et Sir Arthur Conan Doyle, et surtout pas Dickens qui à l'époque m'ennuyait profondément (il a fallu que je grandisse un peu pour l'apprécier) ; le jour où j'ai mis le nez dans Dix petits nègres, j'étais cuite et je ne sais même plus combien d'aventures d'Hercule Poirot ou de Miss Marple j'ai pu ingurgiter. Quant à Sherlock Holmes... Je me souviens avoir étudié Le chien des Baskerville en début de 5ème, notre professeur nous ayant ensuite demandé de nous lancer dans l'écriture d'un roman policier ce qui m'avait beaucoup amusée. J'ai encore mon exemplaire, une vieille édition du Livre de Poche. Ce sont donc les romans à énigmes qui m'ont scotchée à mon siège mais pas seulement. A cette époque, il y avait dans la bibliothèque de mes parents un énorme volume des œuvres de Shakespeare que je consultais très régulièrement, pas mal non plus dans le genre.

Parmi les auteurs marquants, il y a bien sûr Jane Austen dont j'ai dévoré tous les romans avec une belle gourmandise alors que je n'ai découvert que bien plus tardivement les sœurs Brönté ou Elizabeth Gaskell ; puis David Lodge (Un tout petit monde, bijou !) et Julian Barnes que je lis donc depuis plus de trente ans, dans des styles très différents. Ensuite sont venus Kate Atkinson (Dans les coulisses du musée, grand souvenir), Jonathan Coe (Testament à l'anglaise, the must !) et Ian McEwan (Expiation, chef d’œuvre). Je lis toute leur production, sans exception, ils ne me déçoivent jamais et puis si jamais ça devait arriver, je leur pardonnerais bien volontiers.

La jeune génération relève le gant avec brio, notamment Anna Hope qui en 3 romans a trouvé sa place parmi mes auteurs fétiches, ou Jessie Burton dont l'univers est également très intéressant.

Si le mois anglais est une animation ponctuelle, j'ai déjà pris un peu d'avance cette année avec notamment la découverte en janvier d'une primo-romancière très prometteuse : Fiona Mozley. Elmet est un roman qui vous reste longtemps en tête, l'auteure parvient à créer une atmosphère envoûtante et offre un livre ambitieux, intrigant, marquant. Il n'est pas trop tard pour le découvrir...  Mon billet sur Elmet.

 

En début d'année Ian McEwan nous a également gratifié d'un roman à la densité dont il a le secret, revisitant le passé pour mieux nous parler du présent et surtout de l'avenir. Une machine comme moi met la science et la littérature au service d'une brillante réflexion intellectuelle sur le sens de la vie et la condition de l'être humain. Du grand art ! Mon billet sur Une machine comme moi.

Et puis en mars, j'en parlais un peu plus haut, le troisième roman d'Anna Hope a été publié en France et a confirmé tout le bien que je pensais d'elle après Le chagrin des vivants et La salle de bal. En laissant de côté les sujets historiques qui l'ont fait connaitre, en s'emparant d'une histoire a priori banale mais en la sublimant par la délicatesse de son regard et l'élégance de sa plume, elle frappe juste et fort. Mon billet sur Nos espérances.

L'Angleterre pour moi ce sont aussi des souvenirs inoubliables de séjours linguistiques dans la région des Midlands et en Cornouailles, les enquêtes de Linley et Havers sous la plume d'Elizabeth George, la plus anglaise des américaines, la jelly aromatisée à la framboise avec des morceaux de clémentine pris dedans, les hôtels miteux de Londres avant d'avoir les moyens de monter en gamme, les passages obligés dans Jermyn Street pour le lèche-vitrine de monsieur et ses provisions d'eau de toilette chez Floris, les déjeuners de beans sur toasts, les chips Cheese and onions (heureusement, Marks & Spencer est de retour à Paris), Paul Klee à la Tate Gallery, Chapeau melon et bottes de cuir, James Bond, les dîners chez Simpson's on the strand, Carnaby Street, le Wimpy, Downton Abbey, les séries d'Anne Perry, la BBC championne des séries de qualité (The hour), les écureuils de Green Park, la pie à la rhubarbe, le full english breakfast, les couleurs de Turner... et j'en oublie.

En juin, place au mois anglais !

Venons-en au programme du mois dont une bonne partie figure sur la photo ci-dessus. Impossible de résister à Ian McEwan qui commet un petit texte satirique qui m'a l'air bien savoureux, ni à John Le Carré avec un titre pareil. J'avais adoré le premier roman de Patrick McGuinness, Les Cent derniers jours alors il est naturel que je m'intéresse à sa dernière livraison. Le premier tome de la saga des Cazalets, Etés anglais, what else ? Et puisque j'ai lu Les hauts de Hurlevent l'an dernier grâce à cette édition pochothèque j'ai décidé de découvrir à présent le premier roman d'Anne Brönté, Agnès Grey... Mais je vais sans doute ajouter des choses en cours de route.

Allez hop ! C'est parti ! Enjoy the English Month !

 

Instagram : @lemoisanglais (organisatrices : @plaisiracultiver , @lou_myloubook ; @_lamousme )

Facebook : groupe privé Le mois anglais  / Blogs des organisatrices : http://www.myloubook.com/ et https://plaisirsacultiver.com/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FondantGrignote 01/06/2020 21:31

Un programme alléchant ! Je n'ai lu qu'un seul roman de Maugham. Très bon mois anglais ! :-)

Nicole Grundlinger 01/06/2020 21:49

Merci ! Ce sera mon premier Maugham... A très vite !

Florence 01/06/2020 21:06

Heuh, qu'estce que le Wimpy ?

Nicole Grundlinger 01/06/2020 21:48

C'était l'ancêtre du Mcdo mais anglais... je ne sais pas si ça existe toujours ;-)

Alexielle 01/06/2020 20:18

Envie de lire un Somerset Maugham cette année aussi et j'ai également prévu Agnès Grey ^^ Bon mois anglais !

Nicole Grundlinger 01/06/2020 20:32

Nous aurons donc des points communs et d'autres à découvrir... Bon mois anglais à toi également !

Ariane 01/06/2020 15:20

C'est un rendez-vous que j'aime beaucoup, en général je prends de l'avance mais pas cette année. Puis là j'ai mis la main sur le dernier Di Fulvio alors...

Nicole Grundlinger 01/06/2020 17:06

Je ne l'ai connu qu'assez tardivement l'an dernier, sinon, tu penses bien... Il est fait pour moi ce mois anglais :-)
(bonne lecture avec Di Fulvio, le mois italien existe aussi, c'est en mai, il vient de se terminer et j'ai fait l'impasse cette année)

rachel 01/06/2020 14:57

Oh cela commence bien....toute une intro...oui cela va etre tout un bien bon mois

Nicole Grundlinger 01/06/2020 17:05

Un mois entourée de passionnés des plumes anglaises, ça ne peut qu'être bien. A très vite, donc !

Lou 01/06/2020 13:18

Merci beaucoup Nicole pour ce partage et ce bel hommage aux plumes anglaises... l'Angleterre est ma grande passion et c'est avec un plaisir immense que je retrouve le Mois anglais chaque année. C'est toujours l'occasion de belles découvertes et d'échanges très sympa ! Au plaisir de te lire sur nos blogs, instagram et le groupe facebook ! Beau mois anglais !

Nicole Grundlinger 01/06/2020 17:04

Merci Lou, je me sens tellement bien, entourée de d'amoureuses des lettres anglaises ! Ravie des beaux échanges qui s'annoncent et prête à enrichir mes listes à lire :-)

Titine 01/06/2020 12:28

Le 1er auteur anglais que j'ai lu est Agatha Christie avec Les dix petits nègres, une claque ! Les autres ont suivi très logiquement et ils restent mes auteurs préférés.
Je suis contente que tu mettes Elmet à l'honneur car c'est un 1er roman extrêmement fort que j'ai également adoré.
J'attends avec impatience la traduction du dernier roman de Jessie Burton, comme toi, je suis une grande admiratrice de ses romans.
Excellent mois anglais à toi !

Nicole Grundlinger 01/06/2020 17:02

Il me semble que le prochain Jessie Burton est annoncé à la rentrée chez Gallimard :-)
Agatha Christie en a scotché plus d'un je pense, tellement géniale ! Et je suis ravie que tu partages mon enthousiasme pour Elmet qui est un roman que j'ai très envie de continuer à faire découvrir. A très vite autour de nos prochaines publications !

Ingannmic 01/06/2020 12:09

Très intéressant, ce billet. Il y a dans ta liste à la fois des auteurs que je connais et apprécie moi aussi beaucoup (McEwan, Atkinson, Hope, Coe que j'ai découvert assez récemment, Agatha Christie bien sûr, j'en ai avalé aussi par dizaines à une époque !) et d'autres qui me sont inconnus, sauf de nom, et qu'il me reste à découvrir, notamment l'incontournable Jane Austen ou Erskine Caldwell.
Pour la 1ère fois, je participerai, bien que modestement, à ce mois anglais (je lis davantage de littérature américaine que britannique) avec la découverte de Julian Barnes, et la lecture d'une trilogie fantasy. Je lirai tes billets avec intérêt, en tous cas..

Nicole Grundlinger 01/06/2020 17:00

Merci ! Je suis ravie que tu décides de découvrir Julian Barnes, j'aime tellement son regard et sa plume. Ce qui est intéressant c'est que nous allons tous avoir envie de découvrir de nouveaux auteurs et poursuivre notre exploration de la littérature anglaise (et il en reste encore pas mal :-) ). Je guetterai également tes avis avec curiosité.

George 01/06/2020 11:14

Belle déclaration d'amour.
Le dernier Anna Hope me tente beaucoup ainsi que "Une machine comme moi", peut-être sortira-t-il en poche prochainement.
Je te souhaite un bon mois anglais, au vu de ta PAL, je pense qu'il va bien se passer.

Nicole Grundlinger 01/06/2020 16:57

Ha ha oui, je les aime d'amour... Une machine comme moi est sorti en janvier donc à mon avis pas de poche avant 2021 (pour le prochain mois anglais) ; bon mois anglais à toi aussi et au plaisir de nos futurs échanges !

keisha 01/06/2020 08:31

Comme toi, je lis depuis longtemps plein d'auteurs anglais, et je participe à ce m ois, de toute façon j'ai engrangé les titres , autant faire paraître les billets. Mais je ne regarde pas le programme, ni les dates.
Bonnes lectures!!!

Nicole Grundlinger 01/06/2020 16:56

Je l'ai découvert l'an dernier sur Instagram, et je m'étais promis de le suivre... Je regarde le programme mais n'y colle pas forcément, si certains des titres que j'ai envie de lire collent à une ou 2 rubriques tant mieux, l'important c'est de se faire plaisir :-)