Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Quand la ville tombe - Didier Castino

7 Avril 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

On peut trouver des tas de choses dans un livre. Quelques heures d'oubli, des questions, des réponses, de l'évasion ou de l'écho. De la légèreté ou de la profondeur. Et puis, on peut ouvrir un livre comme celui-ci et s'embarquer pour une introspection en trois dimensions grâce au regard particulier de Didier Castino qui parvient à distinguer l'individu de la multitude tout en l'y rattachant par tous les pores. C'est une alchimie rare, un subtil équilibre qu'il prend le temps d'installer et de distiller, et qui résonne longtemps après que l'on a quitté Hervé, Blanche et leurs enfants. Un regard clair posé sur le monde et sur les êtres qui s'y débattent.

Hervé et Blanche se sont rencontrés à la fac, s'aiment depuis leurs premières virées en 4L, partagent le goût de la littérature et de l'engagement. Ils vivent à Marseille avec leurs trois enfants, elle enseigne, il traduit et ils emmènent leur progéniture à peu près partout, y compris aux manifestations. Une entité, un ilot, une petite communauté à eux cinq. Autour d'eux, le monde est en guerre. Une guerre perpétuelle qui prend plusieurs formes, lointaine ou en bas de leur domicile. Une menace, une de plus contre laquelle la famille s'apprête à manifester. C'est alors que le drame survient. Blanche se trouve au mauvais endroit au mauvais moment et meurt dans un terrible accident, l'effondrement d'un balcon. Commence pour Hervé l'épreuve intime du deuil et de l'absence qui vient chambouler sa vision du monde, l'amène d'abord à se replier sur lui-même et son chagrin avant d'enrichir sa réflexion de l'empreinte de l'être aimé.

La réussite de ce roman c'est de parvenir à nous faire ressentir la complexité de la place de l'individu pris entre ses drames intimes et la violence du monde, sans pour autant tomber dans la facilité de la relativité. La construction y contribue grandement, d'abord par le climat instillé dans une première partie qui fait souffler la menace d'un monde en crise (j'ai eu l'impression de retrouver exactement mes sensations au moment de la guerre du Golfe en 1991), et par une toile de fond où l'on reconnait nombre de problèmes ou drames actuels (scandale du mal logement et des immeubles vétustes, conflits, migrants...). Ensuite par la très belle description de la relation de ce couple, de tout ce qui les constitue, les (ré)unit et décuple d'autant la sensation de perte. Il y a une justesse terrible, douloureuse et en même temps magnifique dans ce récit. Une beauté tragique dans le parcours de deuil d'Hervé qui s'appuie sur les traces laissées par Blanche, qui met ses pas dans ceux de sa femme pour mieux se trouver. Continuer malgré tout, continuer sans nier, continuer plus que tout. Et retrouver la conscience du monde, l'envie de se battre pour d'autres autant que pour soi-même. Vivre.

Poignant et lumineux.

"Quand la ville tombe" - Didier Castino - Les Avrils - 252 pages

Et l'avis de Delphine publié presque en même temps que le mien.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

athalie 11/04/2021 09:43

C'est fort comme note, au début, l'histoire semble très banale et petit à petit, on se dit, mais il a l'air drôlement bien ce livre ! Si le roman fait le même effet, je note tout de suite !

Nicole Grundlinger 11/04/2021 16:45

La force d'un écrivain, je crois, c'est de savoir s'emparer d'un sujet a priori banal et d'en livrer une étude à la fois singulière et inédite qui offre au lecteur des angles de vue nouveaux. Et ce que fait Castino est vraiment fort je trouve.

krol 10/04/2021 11:46

Delphine et toi, vous êtes très persuasives. Comment peut-on passer à côté maintenant ?

Nicole Grundlinger 10/04/2021 15:30

J'espère que nous serons rejointes par d'autres voix car ce texte mérite toute l'attention qu'on lui accorde :-)

Fanny 08/04/2021 07:50

Toi et Delphine êtes encore sur la même longueur d'onde ????
Le résumé me semble bien tragique mais ce que tu en dis après me plaît beaucoup.

Nicole Grundlinger 08/04/2021 15:29

En même temps cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu un si bel unisson :-) ; le contexte est tragique mais le parcours est lumineux. Rien de plombant dans tout ça.

Delphine-Olympe 07/04/2021 18:56

Sublime ! Exactement ça, et on est totalement raccord (je te lis à présent que j'ai bouclé ma chronique, à paraître demain). Vraiment, cet auteur a un regard exceptionnel. Et une plume aussi, bien sûr !

Nicole Grundlinger 07/04/2021 19:15

Oui, l'exercice auquel il se livre n'est pas facile et c'est très réussi. À demain donc ;-)

Magali Bertrand 07/04/2021 16:44

Encore une critique irrésistible...! ;)

Nicole Grundlinger 07/04/2021 17:18

Ha ha merci c'est gentil. La critique je sais pas mais le bouquin vaut le détour ;-)