Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Confusion (la saga des Cazalet III) - Elizabeth Jane Howard

2 Juillet 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans, #Coups de coeur

Nous voici donc à mi-chemin et même de l'autre côté du sommet une fois tournée la dernière page de ce troisième volet d'une saga qui en compte cinq. Joie de se dire qu'il en reste deux soit un millier de pages à savourer et léger pincement au cœur à l'idée que cela se termine un jour. Mais nous n'en sommes pas là. L'essentiel est qu'après plus de 1500 pages la compagnie des Cazalet est tout aussi addictive. J'ai appris récemment dans un passionnant article paru en rubrique Livres de Libération à quel point l'auteure s'était inspirée de sa propre expérience pour donner vie à ses personnages, et à quel point sa vie avait tous les ingrédients d'un excellent roman. Encore fallait-il réussir à transformer cette matière en une saga enthousiasmante. J'avoue que je suis assez admirative du résultat et pas du tout inquiète quant à la qualité de la suite.

Ce troisième volet couvre les trois dernières années de guerre, entre le printemps 1942 et l'armistice de mai 1945 qui nous sont toujours restituées principalement par les trois jeunes filles que nous avions quittées à 17 ans en pleine réflexion sur leur avenir. Louise, Clary et Polly. Trois facettes du passage à la vie d'adulte rendu encore plus complexe par le contexte en temps de guerre. En pleine confusion des sentiments comme l'indique fort justement le titre, qui s'ajoute à la confusion provoquée par la situation internationale. Louise fait en accéléré l'expérience du mariage, de la maternité et de la désillusion. Clary tient un journal destiné à son père porté disparu et qu'elle espère toujours vivant. Polly et elle rêvent d'indépendance et de quitter Home place pour s'installer à Londres. Avec ces trois figures, l'auteure pointe les velléités d'émancipation de jeunes femmes lassées d'être traitées comme des enfants y compris par une société qui leur refuse l'accès à de nombreux domaines. Et un personnage apparu dans le précédent tome, Archie agit ici comme une sorte de pivot qui relie les différents membres de la famille, détenteur de leurs secrets, sorte de sage et de facilitateur. Il donne à ce volet une ossature très intéressante alors que la suite des aventures des Cazalet ne s'annonce pas de tout repos malgré la fin de la guerre. J'aime toujours autant la façon dont Clary utilise ses lectures pour tenter de comprendre le monde, le léger humour qui irrigue les pages, l'habileté dont fait preuve Elizabeth Jane Howard pour incarner des personnages aussi profonds les uns que les autres et jouer avec finesse sur leurs ambivalences. Et cette toile de fond qui vient charger l'intrigue de moments parfaitement dramatiques où surgit l'actualité dans toute sa violence malgré la sourdine du cocon familial.

"Pendant si longtemps, de même, probablement, que tout un chacun, il s'était représenté la fin de la guerre comme le début d'une nouvelle existence merveilleuse, ou du moins la reprise d'une ancienne existence confortable. Aujourd'hui il se demandait si, pour la plupart des gens, ce serait effectivement le cas."

Quelle sorte de révélateur joueront ces années de confusion dans les vies des protagonistes ? Dans quel état chacun va-t-il aborder cette sortie de guerre ? C'est tout le talent de l'auteure que de donner envie d'être déjà en automne pour retrouver ce petit monde et son Nouveau départ. Hâte !

"Confusion" (la saga des Cazalet III) - Elizabeth Jane Howard - La Table ronde - 480 pages (traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff)

Mes billets sur les précédents épisodes : Etés anglais et A rude épreuve

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

keisha 02/07/2021 08:16

Trois tomes parus, et déjà à la bibli c'est compliqué. J'attendrai. ^_^

Nicole Grundlinger 02/07/2021 13:45

Ah oui, ça se bouscule un peu j'imagine... De toute façon ce genre de livre fait figure de classique, aucun effet de mode à craindre.