Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre

10 Décembre 2013 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans, #Coups de coeur

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre

Cette année, le prix Goncourt ne sera pas seulement le livre le plus offert sous le sapin, il devrait également être l'un des plus lus. Pierre Lemaitre vient du polar et ça se sent dans ce roman vif, alerte, rythmé, haletant. Une intrigue superbement déroulée, des personnages savamment campés, un contexte parfaitement restitué (gros travail de documentation) et pour saupoudrer le tout, une bonne dose d'humour qui permet au lecteur le recul nécessaire et bienveillant face à l'horreur.

Le livre débute alors que la grande boucherie de 14-18 tire à sa fin. Nous sommes début novembre 1918, l'armistice semble proche et la plupart des soldats qui ont jusqu'ici échappé à l'hécatombe n'ont qu'une idée en tête : ne pas se faire tuer bêtement à quelques jours de la fin. L'état major, avide de reconnaissance, ne voit pas forcément les choses de la même façon ; continuer à avancer, marquer des points pour l'après... Un dernier assaut ordonné par un capitaine ambitieux, cupide et cruel (et voilà pour le méchant !) va rapprocher et lier irrémédiablement les destins de deux soldats qui n'en demandaient pas tant. Cette première partie est sidérante dans la description des scènes de guerre à l'échelle d'un ou deux hommes et dessine déjà les contours des enjeux de l'après.

Comment ne pas s'attacher au couple improbable formé par Albert Maillard et Édouard Péricourt ? Ils n'avaient rien en commun, ni la naissance, ni la vie, ni le caractère. Édouard est issu d'une famille riche, c'est un artiste, fantasque, homosexuel, en perpétuelle opposition à son père. Albert est pauvre, peureux, pressé de retrouver son poste de comptable et les jupes de sa Cécile. Un éclat d'obus va les jeter ensemble dans l'inconnu. Gueule cassée pour l'un, traumatisme pour l'autre, illusions perdues pour les deux.

La période de la démobilisation est un vaste chantier où règne la désorganisation la plus totale. Pour les soldats de retour, souvent sans travail, c'est de survie dont il s'agit.

"Très vite, on dut trouver un endroit pour deux personnes, dont un paranoïaque et un handicapé. Albert disposait d'un budget dérisoire. Les journaux continuaient de clamer partout que l'Allemagne allait rembourser intégralement tout ce qu'elle avait cassé pendant la guerre, à peu près la moitié du pays. En attendant, le coût de la vie ne cessait d'augmenter, les pensions n'étaient pas encore payées, les primes pas versées, les transports chaotiques, les approvisionnements imprévisibles, et donc on trafiquait, beaucoup de gens vivaient d'expédients, échangeant les bonnes affaires, chacun connaissait quelqu'un connaissant quelqu'un d'autre, on se repassait les tuyaux et les adresses..."

C'est dans ce contexte qu'Édouard et Albert vont monter une géniale escroquerie aussi audacieuse que condamnable. Le lecteur ne leur en veut même pas tant leur situation et la cruauté de celui à qui ils la doivent plaident en faveur de la vengeance. Même si les motivations des deux compères sont très différentes au point que l'un entrevoit la lumière quand l'autre n'a d'autre perspective que la nuit.

Quoi de mieux pour un livre que d'allier plaisir et découverte ? Au moment où nous entrons dans une année de commémoration de la Grande Guerre, voilà un ouvrage à recommander chaudement à tous les Pères Noël.

"Au revoir là-haut" - Pierre Lemaitre - Albin Michel - 565 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eve-Yeshe 11/05/2014 15:10

beaucoup aimé aussi