Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Il était un fleuve - Diane Setterfield

17 Juillet 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans, #Coups de coeur

Il était une fois, un roman dont les premiers mots étaient à eux seuls une invitation à se laisser aller au charme d'une histoire, à retrouver le plaisir simple d'écouter raconter. Ce roman pourrait vous être narré, soir après soir par l'un de ses protagonistes, de ceux qui se réunissent chaque fin de journée au Swan à Radcot autour d'un bon feu de cheminée. Dehors, le fleuve coule, déroule ses méandres, charrie branchages et cailloux, balayé par la brume. Dans l'auberge, les histoires s'enchaînent, se perfectionnent, se polissent jusqu'à ce que l'auditoire les juge parfaites. Et ce petit monde est exigeant. En ce 19ème siècle, sur les bords de la Tamise, on est encore loin de l'invention de la télévision et des séries. Mais l'on a déjà le goût des histoires qui feront un jour le succès de la BBC...

Alors, quand un homme blessé fait irruption dans l'auberge avec un corps dans les bras, quand l'enfant que tout le monde croyait morte revient à la vie sous le regard troublé de l'infirmière qui l'a prise en charge, on reconnait là de superbes ingrédients et plusieurs pistes d'histoires qui pourraient tenir la route. La petite fille qui ne parle pas est-elle celle des Vaughan enlevée deux ans auparavant ? Ou bien la petite-fille d'Armstrong dont le fils aîné a quitté le village pour s'établir à Oxford sans plus jamais donner de nouvelles ? A moins que l'affaire ne soit plus ancienne, beaucoup plus ancienne, de celles qui rejoignent les légendes séculaires... Les familles ont leurs mystères, le fleuve en est témoin et parfois acteur. On ne sait pas encore grand-chose à ce stade mais tout le monde en est convaincu : "Il va se passer quelque chose". Et moi, lectrice, je me retrouve scotchée à l'histoire qui défile au fil des pages, happée par le courant qui mêle forces de vie et de mort, attablée au Swan, attendant avec avidité que le conteur avance.

Oui, ce roman c'est du pur plaisir. Grâce à sa magnifique galerie de personnages, au service d'un récit puissant et incarné qui transporte et immerge. Grâce à sa fine trame contextuelle où affleurent les travaux de Darwin, la relation au vivant, le questionnement sur ce qui fait une famille et bien sûr le pouvoir de l'imaginaire symbolisé par le fleuve omniprésent, source de vie mais également séparation entre deux mondes dans les mythologies. Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à ma lecture, je parle d'un plaisir simple, celui qui prend sa source dans l'envie de se laisser emmener ailleurs mais ne peut être comblé que par le savoir-faire d'une auteure suffisamment exigeante et ambitieuse. J'ai adoré le voyage et ne peux que conseiller à celles et ceux qui me lisent de se laisser embarquer sur la Tamise pour rencontrer à leur tour Rita, Daunt, Armstrong, Bess, Joe, Margot et tous les autres... Vous venez ? "Il était une fois une auberge paisiblement installée sur les berges de la Tamise, à Radcot, à une journée de marche de la source..."

"Il était un fleuve" - Diane Setterfield - Pocket (Plon) - 540 pages (traduit de l'anglais par Carine Chichereau)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je suis très intriguée par ton billet.
Répondre
N
Tu m'en vois ravie... Ce livre mérite que l'on s'y intéresse et j'avoue que j'ai du mal à comprendre pourquoi on le voit si peu. Plaisir à l'état pur.
F
Je l'ai noté !
J'aime ce que tu dis sur le plaisir simple qu'il t'a procuré.
Répondre
N
C'est certainement un livre dont je vais parler autour de moi et que je vais offrir à tour de bras :-)